La visite du président chinois, une nouvelle impulsion pour les relations sino-françaises

55ème anniversaire des relations diplomatiques franco-chinoises
janvier 28, 2019
23 Mars 2019 • Par Ying Qiang et Xu Yongchun French.xinhuanet.com

PARIS, 23 mars (Xinhua) -- A l'occasion du 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises, la visite d'Etat en France du président chinois Xi Jinping permettra de promouvoir un partenariat stratégique global étroit et durable entre la Chine et la France, d'élaborer le plan pour les relations bilatérales dans les années à venir, et de donner une nouvelle impulsion aux relations sino-françaises, a déclaré Zhai Jun, ambassadeur de Chine en France, lors d'une récente interview à Xinhua.

Cette visite du président chinois revêt deux significations importantes, a indiqué M. Zhai. Au niveau des relations bilatérales, les relations sino-françaises vont connaître un nouveau départ, alors que le président chinois Xi Jinping effectuera une visite d'Etat en France après sa dernière visite en 2014. Cette année marque le 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises et le 100e anniversaire du mouvement Travail-Études en France, a-t-il expliqué.

En ce qui concerne les relations internationales, le monde éprouve aujourd'hui un changement jamais connu depuis cent ans, et le multilatéralisme et la gouvernance globale rencontrent des défis, alors que l'humanité se trouve à nouveau à la croisée des chemins. La Chine et la France, membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et grands pays influents sur la scène internationale, se chargent de la responsabilité historique spéciale d'explorer de belles perspectives pour l'humanité, a poursuivi M. Zhai.

M. Zhai a rappelé que, depuis l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises il y a 55 ans, les deux pays ont adhéré aux principes de respect mutuel, de recherche d'un terrain d'entente en mettant de côté les divergences, et d'avantages réciproques, tout en oeuvrant à l'élargissement de la coopération bilatérale au profit du bien-être des deux peuples.

M. Zhai a indiqué que la Chine et la France avaient élargi leur coopération dans les domaines nucléaire, aéronautique et spatial, ainsi que sur la santé, le développement "vert" et les services financiers.

D'après des statistiques officielles chinoises, le volume des échanges commerciaux sino-français a dépassé les 60 milliards de dollars en 2018, alors que plus de 2,3 millions de touristes chinois se sont rendus en France pendant la même période. Par ailleurs, quelque 46.000 étudiants chinois poursuivent leurs études en France et presque 110.000 élèves français apprennent le chinois.

"Les liens entre la Chine et la France n'ont jamais été (aussi) étroits (qu')aujourd'hui et la volonté des peuples des deux pays de se familiariser et de se rapprocher n'a jamais été aussi forte", a affirmé M. Zhai.

La France est un membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et un pays majeur de l'UE, et l'Europe représente un "pôle" important sur la scène internationale, a estimé ce diplomate chinois, affirmant que les relations sino-françaises et sino-européennes, en approfondissement et en développement continus, étaient un modèle de respect mutuel et d'avantages réciproques entre les pays.

D'après M. Zhai, dans les circonstances actuelles, les relations sino-françaises et sino-européennes se dotent de nouvelles caractéristiques et font face à de nouvelles perspectives :

-- Coordination stratégique Chine-France et Chine-Europe plus étroite. Face à divers défis, dont l'unilatéralisme, le protectionnisme, la prolifération nucléaire, le terrorisme et la cyber-sécurité, la Chine, la France et l'Europe ont appelé ensemble à préserver le multilatéralisme et l'ordre économique mondial ouvert et libre, constituant ainsi un facteur de stabilité pour les relations internationales. Les deux pays ont lancé l'Année sino-française de l'environnement en 2018 pour renforcer leur coopération sur le climat et la protection environnementale. En marge du sommet du G20 à Buenos Aires, la Chine et la France ont co-organisé une réunion trilatérale (Chine, France et ONU) dédiée à la lutte contre le changement climatique. Lors du dialogue de dirigeants chinois et européens à Beijing en 2018, les deux parties ont convenu de préserver le système commercial multilatéral basé sur des règles et de s'opposer au protectionnisme et à l'unilatéralisme.

-- Coopération pragmatique approfondie. Ces dernières années, des projets sino-français majeurs ont porté leurs fruits et le potentiel de coopération dans divers domaines, dont les produits agro-alimentaires, la santé, la planification urbaine et le développement durable, a été mis en valeur de manière constante. A l'occasion de sa visite en Chine en janvier 2018, le président français Emmanuel Macron a exprimé clairement son soutien à l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR). Les gouvernements chinois et français ont convenu de lancer des projets concrets sur un marché tiers dans le cadre de l'ICR. Aujourd'hui, les trains de fret Chine-Europe desservent 50 villes dans 15 pays européens.

-- Fondement d'amitié consolidé. Les échanges entre les peuples et les régions des deux parties restent très actifs. Il y a plus d'une centaine de villes jumelées entre la Chine et la France. La Chine a établi 131 instituts Confucius dans des pays membres de l'UE. Les étudiants chinois dans l'UE sont au total 300.000, alors que 45.000 étudiants originaires de l'UE étudient actuellement en Chine.

23 Mars 2019 • Par Ying Qiang et Xu Yongchun French.xinhuanet.com